Montpellier leader « nanosatellites » en France

Montpellier leader « nanosatellites » en France2018-01-16T14:15:22+00:00

1er Centre Spatial Universitaire français

1ère entité de formation en France à développer des nanosatellites, puis 1er bâtiment en France dédié au développement des nanosatellites à l’Université : Nanosatellites universitaires, développés de A à Z par les étudiants, encadrés par les universitaires et en interaction avec les industriels
En savoir +

vega-bd-rect

2 nanosatellites mis en orbite

  • ROBUSTA, 1er nanosatellite français mis en orbite en février 2012, par le lanceur européen Vega
  • ROBUSTA 1B, 2ème nanosatellite mis en orbite en juin 2017, par un lanceur PSLV depuis l’Inde
    En savoir +
2-lignes-bd-rect

Nanosatellites / Cubesats 1Unité et 3Unités

Développement de 2 lignes de nanosatellites:

  • Nanosatellites de type «CubeSats 1Unité»
  • Nanosatellites de type Triples CubeSats, ou « CubeSats 3Unités»
    En savoir +

space-care-bd-rect

Membre du « Collective for Space Care » du CNES

L’Université de Montpellier est l‘unique organisme de formation français membre du collectif Space Care, lancé par le CNES (Agence Spatiale Française), aux côtés des industriels – constructeurs, lanceurs et opérateurs de satellites en France.
En savoir +

FYS de l’ESA : Montpellier représente la France

Le programme « Fly Your Satellite » de l’ESA sélectionne la France grâce à Montpellier, parmi les meilleurs projets européens de nanosatellites universitaires.
En savoir +

MoU : Montpellier signataire pour la France

L’Université de Montpellier est l’unique organisme de formation français (avec le CNAM) signataire du MoU Memorandum Of Understanding « Advanced Student Team Research in space Industry » (ASTRI), accord européen de partenariat pour l’Education – qui réunit les principales grandes industries et universités européennes de l’Espace.
En savoir +

Accompagnement stratégique au plus haut niveau

Composé notamment de personnalités du spatial au plus haut niveau (issues du CNES, de l’ESA, du JPL/NASA), le Comité de pilotage de la Fondation Van Allen assure la stratégie de développement des nanosatellites du Centre Spatial Universitaire.
En savoir +

Expertise radiations reconnue

Le milieu radiatif spatial est particulièrement agressif. Sur cet aspect, nous sommes accompagnés, entre autres, par le groupe de recherche RADIAC (laboratoire IES), un des leaders mondiaux universitaires dans le domaine des effets des radiations sur les composants électroniques au sol et dans l’espace.
En savoir +

monde-bd-rectg

Ambition internationale

de devenir un centre de référence des nanosatellites, de la conception à la qualification.
Déjà des partenariats internationaux avec le Jet Propulsion Laboratory JPL/NASA (USA), l’Institut Technique d’Etat de Bauman-Moscou (Russie), F’SATI (Afrique du Sud)

Maîtrise de l’ensemble de la technologie « nanosatellites »

Le 1er Centre Spatial Universitaire français développe en interne chaque brique du nanosatellite comme un Lego, ce qui lui permet d’en développer à la demande.

ROBUSTA 1B : Nanosatellite opérationnel en orbite & effectuant des mesures précises de la dégradation de composants en orbite, pour valider une méthode d’essais utile à l’industrie mondiale

L’objectif de Montpellier est de connaître avec précision la dégradation des composants dans l’Espace ; alors qu’elle n’est à ce jour qu’approximative, d’où la prévision de marges importantes pour garantir les missions (surnombre de nanosatellites ou surprotection aux radiations).

  • 2006 : Mise au point d’une nouvelle méthode d’essais accélérés des composants au sol (sur Terre) pour prévoir leur dégradation après plusieurs années dans l’Espace – par le groupe Radiac du laboratoire IES de l’Université de Montpellier (Institut d’Electronique et des Systèmes)
  • 2017 : Validation en orbite, avec le nanosatellite ROBUSTA1B du CSU : à ce jour, les données reçues confirment les prévisions faites au sol + il est toujours en très bon état de marche : les tests sont fiables