Ce début d’année 2020 marque un tournant pour la Fondation partenariale de l’Université de Montpellier (UM), la Fondation Van Allen (FVA), avec un changement de gouvernance. En effet, le nouveau conseil d’administration de la Fondation a élu le 11 décembre 2019 à l’unanimité Jean-Claude Gayssot à sa présidence. Il succède à Michel Courtois, Président de la Fondation depuis sa création en Décembre 2012.

Jean-Claude Gayssot est ancien ministre, actuellement Président du port de Sète-Frontignan.

Il était le Président de campagne de la FVA avant sa nomination en tant que Président, aux côtés de Bernard Bigot, Anne Bondiou-Clergerie, Christophe Carniel, Jean-Paul Herteman, Daniel Kunth et Hubert Reeves.

Cette élection s’accompagne de l’arrivée de nouveaux membres qualifiés et de nouveaux représentants de l’UM, aux côtés de Philippe Augé, Président de l’UM, au sein du conseil d’administration de la FVA.

Claudie Haigneré, conseillère auprès du directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA), ancienne astronaute, ancienne ministre délégué, a accepté d’être Marraine d’honneur de la FVA à la demande de Jean-Claude Gayssot.

Laurent Dusseau, Directeur du Centre Spatial Universitaire de Montpellier (CSUM) succède également à Frédéric Saigné à la Direction de la Fondation Van Allen.

Le binôme CSUM (créé en 2011) et FVA (créée en 2012) évolue ainsi vers une gouvernance plus intégrée au service de la formation, de l’innovation et de la promotion des activités nano-spatiales de l’Université de Montpellier.

Lors de la passation de pouvoir entre les deux conseils d’administration de la FVA, le Président Philippe Augé a remis à Michel Courtois et à Frédéric Saigné la médaille de l’Université de Montpellier.

Michel Courtois a déclaré mesurer le chemin parcouru, depuis 2012, grâce à l’implication des industriels membres fondateurs et des partenaires de la FVA qui ont permis l’émergence du premier Centre Spatial Universitaire de France avec trois satellites déjà lancés à son actif et deux autres prêts au lancement pour 2020.

Jean-Claude Gayssot a, quant à lui, rappelé l’importance de la technologie montpelliéraine dans la vie de tous les jours. Le projet de nanosatellite Robusta-3A Méditerranée pourrait en particulier contribuer à l’amélioration des modèles de prévision des épisodes cévenols.

Il a aussi souligné le besoin d’ouverture vers les pays du Sud, en termes de formation et de montée en compétences, en phase avec les objectifs de l’I-SITE MUSE de l‘Université de Montpellier.