LA FONDATION VAN ALLEN

LE COMITÉ SCIENTIFIQUE

Le Comité scientifique a pour mission de rédiger des Appels à idées, d’évaluer l’intérêt scientifique et la pertinence des réponses, de proposer à la Fondation Van Allen de co-financer ces recherches, et de proposer au Centre Spatial Universitaire de Montpellier de lancer un projet de mission sur le sujet.

Créé fin 2020, il est composé de quatre scientifiques renommés, Madame Pascale ULTRÉ-GUÉRARD, Monsieur Bertrand CHAPRON, Monsieur Jérôme BENVENISTE, et Monsieur Adriano CAMPS, et animé par Monsieur Jean-Louis FELLOUS.

LES MEMBRES

Jean-Louis FELLOUS

Ancien Directeur exécutif du COSPAR
(Comité mondial à la recherche spatiale)

LIRE LA BIO

Pascale ULTRÉ-GUÉRARD

Conseillère scientifique pour les affaires spatiales à la direction générale de la recherche et de l’innovation, Paris.

Anciennement responsable des Programmes d’Observation de la Terre au Centre National d’Études Spatiales (CNES)

LIRE LA BIO

Bertrand CHAPRON

Expert senior en océanographie

Direction des programmes d’observation de la terre

Département des sciences et applications, ESA-ESRIN, Frascati, Italie

LIRE LA BIO

Adriano CAMPS

Professeur, Universitat Politecnica de Catalunya (UPC)

Co-directeur du NanoSat Lab de l’UPC, Barcelone, Espagne

LIRE LA BIO

Jérôme BENVENISTE

Ifremer, Laboratoire Spatial et interfaces Air-Mer

(Rattaché au laboratoire d’Océanographie Physique et Spatiale), Brest

LIRE LA BIO

Une première mission

La première mission confiée au Comité Scientifique concernera la Méditerranée, et en particulier la détection des déchets et pollutions présents dans ses eaux.

4 lauréats ont été retenus par la Fondation Van Allen et l’IEEE GRSS en réponse à l’appel à idées, avec les projets RESPOGLI, CAPTAIN, PLASSEA et RIMOSA.

La démarche scientifique du projet « RESPOGLI » soumis par l’Université de Perpignan, vise à la détection de signatures spectrales, dans le but d’identifier les déchets plastiques en mer Méditerranée. Le projet, présenté fin août 2021, a su convaincre et enthousiasmer les équipes de la Fondation Van Allen, du Centre Spatial Universitaire de Montpellier et du GRSS. La Fondation Van Allen va allouer un financement à ce projet, grâce au mécénat du Groupe NICOLLIN, société engagée et soucieuse des enjeux environnementaux.

Le GRSS a retenu trois autres projets pour un financement. Le 1er projet, dénommé « CAPTAIN » est porté par l’Université de Barcelone. L’étude repose sur le développement d’une bouée, immergée ou flottante, abritant des capteurs capables d’effectuer des mesures sur les déchets marins. Viennent ensuite « PLASSEA » de l’Université de Lisbonne, et « RIMOSA » de l’Université du Michigan. Ce dernier est à l’origine d’une solution de détection originale basée sur l’acquisition de données radars. L’instrument ASCAT embarqué sur les satellites météorologiques européens en orbite polaire (Metop), permettrait la rapide réalisation de tests poussés.

Avec le soutien de

L’APPEL
À IDÉES

À travers cet appel à idées, la Fondation entend alimenter un réservoir de projets innovants, offrant aux ingénieurs et aux étudiants du Centre Spatial une source d’inspiration, et dans le même temps, permettant l’établissement de partenariats avec des laboratoires et organismes de recherche auquel il apportera sa capacité à rassembler des financements qui ont déjà permis la construction et le lancement de plusieurs nanosatellites depuis 2012.

L’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) Geoscience and Remote Sensing Society est une société professionnelle internationale qui cherche à engager les étudiants et les jeunes professionnels à contribuer à la solution de problèmes d’ingénierie complexes dans le cadre de cet appel. L’IEEE GRSS a par le passé parrainé deux précédents « Student Grands Challenges » liés à la télédétection basée sur des drones ou des systèmes d’aéronefs télépilotés et des nanosatellites.

CONSULTER L’APPEL À PROJET

Recevez les informations de la Fondation par mail

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER