NOS ACTIONS

AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT

La Fondation Van Allen s’engage pour l’Environnement à travers des actions concrètes.

Détecter les déchets plastiques en Méditerranée

Lancé début 2021 en collaboration avec l’IEEE GRSS (Geoscience and Remote Sensing Society, Etats-Unis), l’Appel à Idées de la Fondation Van Allen visait à faire émerger des projets innovants portant sur la détection des déchets, notamment plastiques, en mer Méditerranée et faisant appel aux technologies du spatial.

Cette initiative pilotée par un Comité Scientifique constitué d’expert.e.s internationaux est soutenue par le Groupe NICOLLIN, Grand Mécène de la Fondation.
L’enjeu à terme est de taille : définir une mission environnementale concrète utilisant les nanosatellites et la faire réaliser aux ingénieur.e.s et étudiant.e.s du Centre Spatial Universitaire de Montpellier pour servir une cause commune qui nous concerne toutes et tous.

Le Comité Scientifique, animé par M. Jean-Louis FELLOUS, ancien Directeur Exécutif du COSPAR (Comité mondial de la recherche spatiale), a retenu le projet « RESPOGLI », soumis par le CEFREM, laboratoire de recherche de l’Université de Perpignan et du CNRS. La démarche scientifique vise d’une part à étudier les signatures spectrales des différents plastiques et, d’autre part, étudier l’évolution de ces signatures avec le temps, lorsqu’ils sont colonisés par les organismes vivants.

Grâce au soutien du Groupe NICOLLIN, société engagée et soucieuse des enjeux environnementaux,
la Fondation Van Allen alloue un financement à ce projet.

LE COMITÉ SCIENTIFIQUE ET SON APPEL À IDÉES

Améliorer les modèles météorologiques de prévision des épisodes cévenols

Afin d’anticiper les épisodes cévenols et de disposer d’une prévision météorologique plus fine et précise, le Centre Spatial Universitaire de Montpellier construit un nanosatellite expérimental en lien avec Météo France, l’IGN, l’école d’ingénieurs ENSTA Bretagne, le port de Sète-Frontignan, avec le soutien financier de la Fondation Van Allen et du CNES.

Le projet MEDITERRANEE consiste à équiper des navires qui traversent régulièrement la Méditerranée, de récepteurs GNSS. Les signaux de ces systèmes de positionnement par satellites sont affectés par la vapeur d’eau dans la troposphère. Il est donc possible d’en déduire la quantité de vapeur d’eau accumulée au-dessus de la Méditerranée qui est susceptible de provoquer un épisode cévenol. Pour que ces données soient utiles, il est nécessaire de les transmettre dès que possible aux utilisateurs finaux. C’est le rôle du nanosatellite ROBUSTA 3A du CSUM qui collectera les données et les transmettra aux partenaires, fournissant ainsi de précieuses informations sur les risques et leurs localisations.

Aujourd’hui, le modèle d’ingénierie de ROBUSTA 3A vient d’être assemblé. Il sera prêt au lancement fin 2022.

DÉCOUVRIR LE PROGRAMME MEDITERRANEE

S’engager aux côtés de la Principauté de Monaco pour une coopération durable

Lors de la visite de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco au CSUM le 15 juin 2021, une déclaration commune a été signée entre la Principauté de Monaco et l’Université de Montpellier :

Lors de la venue de S.A.S. le Prince Albert Il, les Ministres et les responsables scientifiques concernés de la Principauté ont décidé de poursuivre avec l’Université de Montpellier et la Fondation Van Allen, leurs échanges afin de construire une coopération durable.

Cette coopération pourra prendre la forme de partenariats autour d’enjeux planétaires et méditerranéens essentiels.

Enjeux liés à la sauvegarde de la biodiversité marine, aux actions urgentes à mener face aux dérèglements climatiques, face aux pollutions, grâce notamment aux développements de l’utilisation des nanosatellites.”

DÉCOUVREZ LES
ACTIVITÉS DU

Recevez les informations de la Fondation par mail

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER