Le 13 juillet 2022 à 15h13, le lanceur européen VEGA-C (ESA) a décollé du Centre Spatial Guyanais de Kourou (CNES) pour son vol inaugural.

Sa mission était de mettre en orbite le satellite LARES 2 et six nanosatellites dont deux CubeSats du Centre Spatial Universitaire de Montpellier (CSUM). Le premier, MTCUBE-2 a été réalisé par le CSUM en partenariat avec le LIRMM et financé par la Fondation Van Allen et ses mécènes (dont la société 3D PLUS). Le second, CELESTA a été réalisé par le CSUM en collaboration avec le CERN.

Les deux nanosatellites ont envoyé leurs premiers signaux le 13 juillet vers 17h et ont été captés par les radioamateurs du monde entier qui confirment qu’ils émettent. « Il est difficile de trouver le signal émis par un satellite de 10cm d’arrête à 6000km de la terre » indique le Professeur Laurent Dusseau, Directeur du CSUM et de la Fondation Van Allen. Les radioamateurs, avec tout leur savoir-faire, sont un atout majeur pour y parvenir et nous les en remercions ».

Les projets universitaires CELESTA et MTCUBE-2 ont un objectif pédagogique visant à impliquer autant que possible les étudiants dans tous les aspects du développement et de l’exploitation d’un projet 1U CubeSat (ingénierie, assurance produit, gestion et durabilité). Leur second objectif est de nature scientifique.

La mission de CELESTA consiste à comparer l’environnement radiatif en orbite MEO et celui qui est produit dans la chambre d’irradiation CHARM. La charge utile du satellite comprend un moniteur de radiations « RadMon » et une expérience SEL (Single Event Latch-up), tous deux développés par le CERN dans le cadre de plusieurs programmes doctoraux.

La mission de MTCUBE-2 consiste à mesurer les effets des radiations sur différents types mémoires électroniques dans l’espace. La charge utile testera la sensibilité à l’effet d’événement unique (SEE) de diverses technologies de mémoire.